Territoriaux CGT Gisors

 cgt-services-publics-remoiscgt-services-publics-remoiscgt-services-publics-remoiscgt-services-publics-remoiscgt-services-publics-remoiscgt-services-publics-remoiscgt-services-publics-remoiscgt-services-publics-remois

 

Bienvenue sur le blog des agents territoriaux du syndicat CGT de GISORS


Le blog de votre syndicat est donc né, lieu d'informations.Nous vous ferons part de notre activité, de notre démarche syndicale dans les instances où vos élus siégent.Partagerons les luttes des salariés, des conflits dans les entreprises puisque notre syndicat s'incrit dans une demarche interpro.

Un blog doit vivre, nous comptons sur vous pour le faire.Il doit étre un lieu d'échanges, avec un débat d'idées, pour que vous nous donniez vos remarques, et ainsi participer à la démarche syndicale.

Vous pouvez contacter les élus CGT pour vos questions, et les membres du bureau du syndicat cgt

Adresse Mail - syndicat CGT@ mairie-gisors.fr et au 02.32.27.60.60  

Prendre aussi RDV si vous le souhaitez au 06.27.23.65.42            06.27.23.65.42      

Posté par olivier Midor à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 novembre 2014

Election C.N.R.A.C.L et Professionnelles, VOTEZ C.G.T

Pour les élections de nos representants C.G.T de notre caisse de retraite, vous pouvez voter dés maintenant avec le materiel recu dans vos boites aux lettres jusqu'au 04 Décembre 2014 !!!

Soit par la poste avec l'enveloppe T ou sur le net

Le 04 Décembre, cela sera salle des mariages que ca se passera, dés 8h00 jusqu'a 17 h00

Si vous avez des questions sur ces elections, contactez vos élus ou le syndicat C.G.T

election cgt

Posté par olivier Midor à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2014

Programme de réussite éducative (P.R.E): déclaration du syndicat

Le samedi 27 Septembre dernier, le syndicat CGT des territoriaux était invité par le maire de Gisors pour la réunion publique concernant le devenir du programme de réussite éducative. C'est dans le contexte du dialogue social que le syndicat avait répondu à cette initiative.

Comme vous le savez, le P.R.E est très fortement menacé.

Cette réunion avait comme sujet de nous informer que notre territoire sortait du dispositif prévu par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine . La collectivité ne pouvait plus prendre au financement par l'état.
Pour rappel, le P.R.E est une structure qui accueil des enfants de 2 à 16 ans en difficultés, se basant sur une action individuelle répondant aux besoins de l'enfant (ciblés en amont). Une proposition peut être faite auprès des parents, le but étant de partager des moments de complicité a travers des activités (culturel, loisir, et d'éveil).
Ce dispositif permet actuellement l'accompagnement de plus de soixante dix enfants, donc de familles.
Le P.R.E est une structure qui non seulement doit être pérennisée, mais aussi développée.
Une réelle mobilisation des citoyens, des familles, des élus et du personnel doit avoir lieu pour faire entendre au gouvernement que l'action social du P.R.E, reconnu sur notre ville, ne doit pas être sacrifié sur l'autel de l'économie. C'est à dire des baisses des dotations de l’état. Les familles, déjà fortement fragilisées par le manque de pouvoir d'achat, du chômage et de la précarité doivent être soutenus, et non devenir des victimes de cette austérité créé et imposée par les exigences de Bruxelles que les gouvernements libéraux successifs ne cessent d'appliquer a travers des réformes anti sociales.
Le syndicat CGT des territoriaux, après une rencontre avec Mr le maire lors de la rédaction de la pétition, a exprimé une divergence . Nous souhaitions que dans cette pétition apparaisse le fait qu'il fallait augmenter les financements pour justement développer le P.R.E afin de pérenniser ce service . Demander le maintient du cofinancement n'est pas suffisant. Un travail précis du service a été fait pour démontrer l'activité et prouver l'efficacité du P.R.E. En effet, depuis plusieurs années déjà, la dotation est en baisse pour ce dispositif, et chaque année la municipalité précédente, par choix, continuée à soutenir le P.R.E dans son action social malgré les difficultés budgétaire. Actuellement, si l’État ne répond pas favorablement à notre demande avant le 31 Décembre 2014, cette structure aura disparu, ses emplois et missions avec.

C'est inacceptable !!!

Nous devons amplifier la mobilisation, ne pas s’arrêter à cette pétition, et que le syndicat encourage tous les salariés et citoyens à signer. Une solution est possible. Rien ne peut empêcher Mr le maire de faire un choix : celui de l'action sociale. Il lui suffit de prélever du budget la subvention nécessaire pour faire en sorte que notre P.R.E continue son action envers les familles.

Pour le syndicat CGT des territoriaux de Gisors
Olivier Midor

Posté par olivier Midor à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2014

Election C.N.R.A.C.L, c'est partie !!!!

marque-pages-cnracl2014-2

Le matériel de vote pour cette élection est arrivé chez vous depuis lundi 17 Novembre. Alors, ne perdez pas de temps, postez vos lettre T avec votre vote CGT  !!!! au plus tôt pour ne pas oublier. Vous avez aussi la possibilité de votez par internet. Vous avez jusqu'au 04 décembre pour votez. Parlez en à vos collègues de l'importance de cette élection.

LA RETRAITE EST UN DROIT, UNE CONTINUITÉ DE LA VIE SALARIE !!!!!!

Pour la défendre, votons CGT

Pour autant, il ne faudra pas oublier d'aller le 04 Décembre aux élections professionnelle à partir 8 heure, salle de mariages en Mairie 

Posté par olivier Midor à 22:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2014

Mardi 18 Novembre 2014, Ensemble, disons NON à l'austérité

election cgt

 

Tract 18 novembre 2014 : ensemble, dire NON à l’austérité

Valeur du point d’indice gelée depuis 2010, pouvoir d’achat en chute libre, poursuite des réductions de l’emploi public avec leur cortège de détériorations des conditions de travail et des menaces pour les missions, nouveaux projets de réformes qui ne sont rien d’autre que des dispositifs pour adapter les Services Publics à la loi du marché…

Le Président de la République et le Premier ministre poursuivent et aggravent leur politique d’austérité, tristement symbolisée par le pacte dit de responsabilité.

A l’heure où les projets de budget pour 2015, 2016 et 2017 prévoient plus de 50 milliards de coupes supplémentaires dans les dépenses publiques socialement utiles, la CGT Fonction Publique ne pouvait laisser les PLF (Projet Loi de Finance) et PLFSS (Projet Loi de Finance de la Sécurité Sociale) 2015 débattus au Parlement sans appeler à la mobilisation des personnels.

C’est pourquoi, après l’action interprofessionnelle du 16 octobre dernier, nous nous félicitons de la nouvelle séquence de mobilisation convergente et unitaire du mardi 18 novembre 2014, pour laquelle nous avons résolument milité.

Ce jour là, avec la FSU, Solidaires et la FA-FP nous dirons notre refus des nouveaux et graves reculs prévus pour 2015 et nous porterons haut et fort nos revendications et nos propositions alternatives.

Le 18 novembre, nous exigerons notamment :
• L’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice,
• La fin des suppressions d’emploi et des créations partout où c’est nécessaire,
• Un nouveau et vaste plan de titularisation,
• Le retrait des contre réformes synonymes de démantèlement des services publics,
• La rénovation et le renforcement du statut général

Pour la CGT Fonction Publique, la journée du 18 novembre constitue une étape incontournable dans le processus de construction du rapport de force nécessaire pour arrêter les mauvais coups gouvernementaux et promouvoir une tout autre politique porteuse de progrès social pour la population et les agents.

 

Posté par olivier Midor à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]



11 novembre 2014

Préavis de gréve déposé sur la collectivité pour le Mardi 18 Novembre 2014

election pro

 

 

Gisors le 10 Novembre 2014

Objet : Préavis de grève pour le 18 novembre 2014

Monsieur le maire,

Le gouvernement, en faisant le choix de réduire de plus de 50 milliards d’euros les dépenses

publiques, socialement utiles, pour financer le pacte dit « de responsabilité », affirme sa volonté

de poursuivre une politique d’austérité pourtant contraire à une relance économique urgente.

Les agents publics subissent depuis trop longtemps les conséquences de ces hold-up budgétaires

qui alimentent le cercle vicieux de la dégradation sociale : gel du point d’indice et perte sérieuse

de pouvoir d’achat, mise à mal de l’emploi public statutaire et entretien de l’emploi précaire,

dégradation des conditions de travail, notamment avec de nouvelles méthodes de « lean

management » mises en œuvre au nom d’une « rentabilisation » des services publics pourtant

incompatible avec les principes fondamentaux qui leur donnent sens, menaces pour les missions

et les acquis collectifs dans le cadre des réformes comme la MAPTAM …

Non seulement l’État continue de se désinvestir de certaines compétences et les transfère aux

collectivités sans les moyens nécessaires durables, mais dans le même temps reste sourd à

l’exigence croissante d’une autre politique pour sortir le pays de la crise avec 11 milliards

d’amputations budgétaires confirmées pour les services publics territoriaux. Au-delà des

conséquences inévitables de réduction des masses salariales en elles-mêmes, c’est une attaque

sans précédent sur l’emploi du secteur privé, quand les collectivités représentent 70 % de

l’investissement en France ! En continuant d’accorder des cadeaux fiscaux au grand patronat et de

financer des pactes irresponsables avec l’argent public au détriment des besoins sociaux auxquels

il serait urgent de répondre, le gouvernement a lancé une fin de non-recevoir aux revendications

portées par les agents publics, titulaires et non-titulaires.

 

C’est pourquoi, après l’action interprofessionnelle du 16 octobre dernier contre toutes les

politiques d’austérité menées par votre gouvernement dans ce pays, nous appelons l’ensemble

des personnels à exprimer leur refus des nouveaux et graves reculs prévus pour les 3 années à

venir !

 

Avec les personnels, la Fédération CGT des Services publics revendique :

 

• L’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice, contribution indispensable à la relance

de l’économie ;

• La fin des suppressions d’emplois et des créations partout où c’est nécessaire ;

• Un nouveau et vaste plan de titularisation ;

• Le retrait des contre-réformes synonymes de démantèlement des services publics, notamment

celui de réforme territoriale avec la mise en œuvre d’une véritable consultation démocratique des

organisations syndicales et de la population ;

• La rénovation et le renforcement du statut général.

C’est pourquoi, dans le cadre unitaire CGT Fonction Publique, FSU, Sud-SOLIDAIRES, FA-FP, et à l’heure où les Projets de Loi de Finance (PLF) et Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) sont débattus au Parlement, la Fédération CGT des Services publics dépose un préavis de grève pour la journée d’action du 18 novembre 2014 pour une durée de 0 à 24 heures et pour l’ensemble des personnels de ses champs professionnels.

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le maire, l’expression de nos respectueuses salutations.

 

Pour le syndicat

Olivier Midor

Posté par olivier Midor à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2014

le 04 decembre , je vote CGT

rubon1565

Posté par olivier Midor à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2014

election pro

Posté par olivier Midor à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2014

Election C.N.R.A.C.L

La retraite à 60 ans, c’est possible !

DU 20 NOVEMBRE AU 04 DECEMBRE

AVEC LE VOTE C.G.T

J'ASSURE POUR LA C.N.R.A.C.L 

La CNRACL, caisse de retraite des agents titulaires et stagiaires des
Fonctions publiques territoriale et hospitalière, est une des rares
caisses dont les membres du Conseil d’Administration sont élus
par les agents et les retraité-e-s. Près de 4 millions et demi d’électrices/
eurs seront appelé-e-s à voter pour ces élu-e-s lors des élections
dont la date était fixée à l’origine au 4 décembre 2014. A ce
jour, à cause de la négligence du gouvernement qui n’a pas sorti
le décret en temps utiles, nous sommes dans l’attente d’une date
définitive. Ces élections représentent pour la CGT un enjeu aussi
important que les élections prud’homales et professionnelles.
La CGT est particulièrement attachée au maintien de ces élections,
car elles accroissent la légitimité de nos administratrices/eurs
élu-e-s et contribuent à une plus grande démocratie. C’est pourquoi
la CGT revendique des élu-e-s plutôt que des mandaté-e-s.

Aujourd’hui, le gouvernement n’a de cesse d’attaquer notre système
de protection sociale basé sur la solidarité avec le principe de cotisations à hauteur de nos moyens pour des prestations à hauteur
de nos besoins. La retraite est un droit et son avenir est un enjeu sociétal très important.

La reconnaissance de la pénibilité avec la catégorie active est menacée
par la détermination du gouvernement à nous amener vers le compte pénibilité. Les décrets d’application de la loi que prépare le gouvernement mettent en péril tout le système de retraite de la Fonction publique.

Nous devons mener de front le combat pour une revalorisation du point d’indice, la refonte de la grille indiciaire et le développement des emplois statutaires avec de bonnes conditions de travail qui influent sur le niveau des pensions des futur-e-s retraité-e-s. Nous devons continuer à lutter pour des pensions décentes et une protection sociale de haut niveau pour toutes et tous.

Nathalie Dieudonné
Secrétaire fédérale

Posté par olivier Midor à 21:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

MARDI 18 NOVEMBRE 2014

Le 18 novembre 2014 :

Ensemble, dire NON à l’austérité

Valeur du point d’indice gelée depuis 2010, pouvoir d’achat en chute libre, poursuite des réductions de l’emploi public avec leur cortège de détériorations des conditions de travail et des menaces pour les missions, nouveaux projets de réformes qui ne sont rien d’autre que des dispositifs pour adapter les Services Publics à la loi du marché…

Le Président de la République et le Premier ministre poursuivent et aggravent leur politique d’austérité, tristement symbolisée par le pacte dit de responsabilité.

A l’heure où les projets de budget pour 2015, 2016 et 2017 prévoient plus de 50 milliards de coupes supplémentaires dans les dépenses publiques socialement utiles, la CGT Fonction Publique ne pouvait laisser les PLF (Projet Loi de Finance) et PLFSS (Projet Loi de Finance de la Sécurité Sociale) 2015 débattus au Parlement sans appeler à la mobilisation des personnels.

C’est pourquoi, après l’action interprofessionnelle du 16 octobre dernier, nous nous félicitons de la nouvelle séquence de mobilisation convergente et unitaire du mardi 18 novembre 2014, pour laquelle nous avons résolument milité.

Ce jour là, avec la FSU, Solidaires et la FA-FP nous dirons notre refus des nouveaux et graves reculs prévus pour 2015 et nous porterons haut et fort nos revendications et nos propositions alternatives.

Le 18 novembre, nous exigerons notamment :
• L’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice,
• La fin des suppressions d’emploi et des créations partout où c’est nécessaire,
• Un nouveau et vaste plan de titularisation,
• Le retrait des contre réformes synonymes de démantèlement des services publics,
• La rénovation et le renforcement du statut général

Pour la CGT Fonction Publique, la journée du 18 novembre constitue une étape incontournable dans le processus de construction du rapport de force nécessaire pour arrêter les mauvais coups gouvernementaux et promouvoir une tout autre politique porteuse de progrès social pour la population et les agents.

La CGT Fonction Publique appelle les personnels à s’inscrire dans la journée d’action du 18 Novembre par tous les moyens y compris la grève et à participer nombreux aux rassemblements organisés ce jour là.

Posté par olivier Midor à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »