service pubic

 

La collectivité lance une campagne de communication dite innovante avec le slogan « MERCI les municipaux ». Rappelons que le terme « municipaux » est remplacé par « territoriaux » en 1984, suite à la création du statut de la fonction publique territoriale.

 

Les agents territoriaux apprécieront, ou pas, cette promotion faite auprès des usagers. Telle une apparition, une lumière, une formidable idée germe au sein de nos élus. Celle de vouloir donner une image positive des agents territoriaux et des services publics à travers des mots forts comme « conscience professionnelle », «don de soi » et « sens du service public ».

Cela pourrait paraître très louable, sauf que la politique actuelle du personnel est bien loin de la réalité vécue par les agents.

 

Afin de comprendre les raisons pour lesquelles nous pensons que cette campagne est déplacée, revenons sur l’actualité de ces derniers mois.

En décembre, un conflit mené par la CGT, dénonce le futur règlement intérieur sur l’organisation de temps de travail et des congés. Malgré une mobilisation importante du personnel lors des appels à la grève, ce règlement est voté par le maire et sa majorité.

Dans ce nouveau règlement, les acquis sociaux ont disparu, sans aucune compensation :

 

- Suppression de congés, allant jusqu'à neuf jours pour les agents bénéficiant de jours d'ancienneté.

- Baisse et suppression de certains jours appelés congés exceptionnels (mariage, déménagement, décès…)

- Mise en place d'une pénalité financière à partir du 13ème jour d'arrêt maladie ordinaire sur le régime indemnitaire. Cette mesure est complètement inadmissible ! D’ailleurs nombre d'agents reculent certaines opérations ou retournent encore convalescents au travail. Par exemple, un agent de maîtrise catégorie C se verra imputer un peu plus de 200 Euros de son salaire mensuel si son arrêt de travail est de 14 jours, ce qui fait plus de 15 Euros par jour. Et, si par malheur ce même agent à un nouvel arrêt de travail, c'est au premier jour de son arrêt qu'il sera sanctionné. Je vous laisse imaginer pour les agents au grade inférieur, ou vacataire, la misère du salaire... Encore MERCI PATRON !!!!

- Mise en place des 4 jours  de travail par semaine pour certains services créant des désorganisations, des réorganisations.

- Baisse de la subvention faite au CASC (comité d'action social et culturel)

 

En ce qui concerne l'emploi, plus de 35 postes ETP (Equivalent Temps Plein) et contractuels ont été supprimés. Cela engendre des surcharges de travail, de la polyvalence sans un accompagnement par la formation.

 

En octobre 2017, lors d’un CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail), les représentants du personnel CGT ont demandé la mise en place d’un plan de prévention des RPS (Risques psychos sociaux). En dépit de cette demande, faite avant la mise en place du nouveau règlement, la collectivité continue sa marche en avant. Sa motivation ne concerne ni les conditions de travail des agents, ni le développement des services publics. Pour ceux qui en doutent encore, ci-dessous, une déclaration de M. le Maire.

 

Nous pensons que les agents attendent autre chose que des slogans dans lesquels ils ne se retrouvent pas. La reconnaissance de nos métiers passe par de meilleures conditions de travail, et par une organisation qui respecte le métier de chacun.

 

Pour le syndicat CGT les Territoriaux Gisors, olivier Midor

article